dimanche 6 novembre 2016

Double Je, Jean-François Pré, édition eaux troubles



Original, pétillant et addictif.

Nice, sur les hauteurs du Mont-Boron, un agent immobilier fait visité à Nestor Tredennis son appartement à vendre avec ‘‘zéro défaut’’. Bien que très attiré par l’appartement Nestor souhaite passer une nuit de ce dernier pour vérifier que les bruits du voisinage ne lui seront pas nocifs. L’agent immobilier accepte à son grand étonnement lui remet les clés.
C’est par cet incipit original que l’auteur, Jean-François Pré débute son roman Double Je.
Nestor sort et lorsqu’il revient pour y passer la nuit, c’est accueilli par les forces de l’ordre qu’il se fait arrêté avec grand fracas. Ne comprenant pas ce qui se passe ! Un cadavre vient d’être découvert dans l’appartement. Toutes les preuves sont contres lui, dont une vidéo le filmant à l’entrée de l’immeuble à l’heure du crime.
Nestor nie et pense que c’est son frère jumeau, Marc, qui est à l’origine du coup.
Aidé par Georges Langsammer, policier à la retraite et son avocate, Laurence Friedman, il va réussir à sortir de prison et prouvé son innocence.
A partir de cet instant le roman va emmener son lecteur dans une histoire étonnante, loin d’un simple meurtre, c’est une question de sécurité de toute l’humanité qui va se joué.
Jean-François Pré utilise la voix du ‘je’ narrative pour écrire.
Avec des chapitres originaux commençant pas : je, elle, il,  introduisant le personnage qui parle, il donne au texte une dynamique. Le ton employé par les personnages révèle leur personnalité et en fait des personnages hauts en couleurs.
Une écriture qui ne se perd pas en superflu et une intrigue bien ficelée qui ne laissent rien deviner sur le point de chute, si ce n’est que des suppositions.
Derrière la partie policière de ce roman se cache la thématique de la psychologie de la gémellité. Chaque jumeau, bien que l’un représente le mal et l’autre son contraire, ressentent dans leur corps et leur cœur, l’amour, la peur et la peine de l’autre.
Ancien journaliste de TF1 et du parisien, reconvertie en écrivain thrillers. Jean-François Pré, nous offre un polar pétillant et addictif.
Une enquête suivie par son lecteur au fil des pages comme si il s’y trouvait.
Un policier original qui ne pourra que vous ravir. A consommé sans modération !!

Double Je, Jean-François Pré, édition eaux troubles, aout 2016, 254 pages.

Ma note : 19/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Présentation

Ma photo
Coucou.... Bienvenu à tous. Ma première passion: la lecture, la découverte de nouveaux auteurs et de nouveaux genres littéraires. Ma deuxième passion: le partage de mes lectures. Voila ce que vous trouvez, dans mon blog!!!!

Helena, de Jérémy Fel

= Un thriller psychologique magnifique ! =   ‘‘Le chien gisait sur le flanc et poussait de petits gémissements, aussi aigu que le cri...