mercredi 16 novembre 2016

Ce qu’il nous faut c’est un mort, d’Hervé Commère



Un demi-policier…

C’est en cette soirée du 12 juillet 1998 que le destin de six personnes va se jouer.
Marie va se faire violer, Méli va venir au monde et trois jeunes hommes de 19 ans vont renverser une jeune fille. Quand à William, il va faire la rencontre de sa future femme.
Cette nuit de fête sera pour chacun le point de départ vers un destin qu’ils n’auraient sans ça pas forcément suivie.
Hervé Commère, auteur d’Imagine le reste (2014) dont il recevra le prix de la plume de cristal du festival international du film policier de Liège, offre cette année, Ce qu’il nous faut c’est un mort.
Un roman ancré dans un petit village, Vrainville, dont sont originaire les personnages principaux.
Qu’ils restent ou partent par la suite ils y reviendront tous. Revenir là où tout à commencer pour eux.
Vrainville, cœur du récit avec son entreprise familiale Cybelle qui vie l’évolution économique de notre époque.
L’auteur nous propose dans ce roman plus l’histoire d’un village et de ses riverains qu’un roman policier. Il faut avoir lu plus de la moitié du livre pour accéder à la partie policier du roman.
Pas assez d’opacité dans l’histoire qui laisse entrevoir tout et empêche le suspense, trop de répétition donnant une sensation de ralentissement désagréable au lecteur.
Un roman policier qui se perd dans une histoire de soulèvement d’un petit village contre le patronaria pour garder ses vestiges du passé.

 Ma note : 10/20

Ce qu’il nous faut c’est un mort, d’Hervé Commère, édition Fleuvenoir, mars 2016,398 pages.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Présentation

Ma photo
Coucou.... Bienvenu à tous. Ma première passion: la lecture, la découverte de nouveaux auteurs et de nouveaux genres littéraires. Ma deuxième passion: le partage de mes lectures. Voila ce que vous trouvez, dans mon blog!!!!

Les prénoms épicènes, d’Amélie Nothomb

= La colère des uns crée la douleur des autres. =   Dominique, jeune secrétaire dans une société d’import a 25 ans. Elle va re...