dimanche 26 mars 2017

Le venin du papillon, d’Anne Moi



Des vies sur fond de guerre.


‘‘Les gémissements (qui ressemblent d’abord à une alarme incendie) et des psalmodies se mêlent aux voix qu’on dirait préenregistrées et remixées. Les lèvres du brulé vif bougent convulsivement pendant qu’un jeune bronze, au mégaphone, hurle, en boucle : moine bouddhiste s’immole !’’
Dès le premier chapitre le ton est donné, l’ambiance dessiné, le climat inquiétant et fébrile bien présent.
Xuân a 13 ans, ses hormones féminines affluent dans son corps elle s’inquiète pour la poussé de ses seins !
Son père Ba est considéré comme ‘‘le dictionnaire de la volonté’’ est un fervent militant. Raison pour laquelle il va se retrouver exilé sur une île.
Quant à la mère de Xuân, Mae, elle va devoir se débrouiller seul pendant l’exile punitive de son mari. Elle va se dévoilé et pour joindre les deux bout va exercer des métiers inimaginables ! Montrant sa force et son art de la débrouille dans un pays au climat financier plus que difficile.

Tandis que la guerre gronde, Xuân va faire la découverte de son corps. Rencontré des personnes qui auront une grande influence sur sa vie. Elle grandie, se dévergonde, s’implique….
C’est avec son personnage que le titre ‘‘Le venin du papillon’’ va prendre tout son sens.

L’écriture limpide et profonde de l’auteure invite le lecteur à plonger dans le quotidien de personnages continuant à vivre leur vie et ce malgré la guerre !

Le pays dans lequel se déroule l’histoire n’est pas clairement nommé par l’auteure.
Mais tous les indices sont là, les dates, les détails, les mœurs de vie décrit par l’auteure pousse le lecteur à imaginer qu’il s’agit du Vietnam.

Les personnages sont habillement construit sous la plume d’Anna Moi. On découvre des caractères, du déterminisme pour certain, de l’espoir et de la volonté pour d’autre.
Le personnage de Xuân, que l’on découvre est attachant. De ses 13 ans à pratiquement l’âge adulte, le lecteur la découvre traversant les différentes étapes et rituelles de l’adolescence.

Par le fond de guerre l’auteur dénonce la guerre, les guerres !!!
L’enrichissement de certain de certain au profit de toutes ces morts. L’importance des croyances et des pratiques des croyances religieuses dans la vie des habitants y sont sublimées dans le récit.

L’intrigue est menée jusqu’au bout !!! C’est uniquement dans les dernières pages que le lecteur est saisi par les révélations d’un des personnages. Etonnement, surprise garantis pour le lecteur.

Un magnifique roman, dans lequel le lecteur se voix offrir par l’auteur l’accès à une culture, à une époque donnée de toute une nation.
Intelligent, instructive, il fait son lecteur s’évader et d’engouffré dans une histoire passionnante.
Un roman  à ne pas manquer !!!

Le venin du papillon, d’Anne Moi, édition Gallimard, février 2017, 296 pages.

Ma note : 20/20                     

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Présentation

Ma photo
Coucou.... Bienvenu à tous. Ma première passion: la lecture, la découverte de nouveaux auteurs et de nouveaux genres littéraires. Ma deuxième passion: le partage de mes lectures. Voila ce que vous trouvez, dans mon blog!!!!

Frappe-toi le cœur, d’Amélie Nothomb

= La jalousie, le nerf de la guerre ! = Marie est une jeune femme, belle, appréciée et idolâtrée des hommes. Elle est une d...