dimanche 4 décembre 2016

Double jeu, Mark Zellweger



Espionnage, action et suspense sont au rendez-vous.

1985, Afrique, province du Kwango Kubango en Angola, la guerre civile opposant le mouvement populaire de libération de l’Angola (MPL) et l’union national pour l’indépendance total de l’Angola (UNITA) bat sont pleins.

Le père Joao de Queiros Alves a rejoint l’UNITA pour soulager la souffrance psychique, physique et spirituelle des jeunes enrôlés contre leur gré dans cette horrible guérilla.
C’est par cet incipit original et intéressante que Mark Zellweger commence son roman, Double Jeu.
L’auteur ancien spécialiste de stratégie marketing dans l’industrie international et de géostratégie auprès de certains services secrets met au profit son expérience pour écrire ses thrillers.

Mark Walpen, personnage principale est dirigeant d’un groupe d’audite et de consulting pour les entreprise et supervise le département dédié à l’analyse géopolitique pour le compte du gouvernement, le SWORD.
Dans cet opus de la série Réseau Ambassador, Mark va se voir confier trois missions principales de la plus haute importance.
Au Etats-Unis, le président Chan lui confie la mission secrète d’apporter la paix en Syrie et son intégrité mondiale.
En Suisse, son ancien ami, lui demande de l’aide dans l’affaire où il est accusé par le FISC, d’avoir entrepris des tricheries avec sa banque.
Tandis que l’ambassadrice Barbara Apfelbaum, fraichement nommé à la tête du Task du DFAE à la suite du départ en retraite du père de Mark, vient lui demander son aide concernant un détournement de bus au Tchad.
Mark saura-t-il gérer toutes ces missions et les satisfaire sans perte humaine ?

L’auteur emmène son lecteur aux quatre coins du monde. Il a la délicatesse de décrire les lieux et de les situer géographiquement pour les non initié de la géographie mondiale.

Bien que ses personnages soit bien construit dans l’ensemble du roman, un trop plein de gentillesse qui émane des personnages aura tendance à agacé certains lecteurs. Des personnages tel que Mark et Anook à force d’être trop dans le ‘oui, avec plaisir’ ou dans le ‘je m’excuse pour ma faute…’ font d’eux des personnages trop courtois pour un thriller.

Bien qu’il y a beaucoup de mission pour un seul roman, pouvant égarer lecteur.
L’auteur construit avec habilité ses chapitres, qui sont bien aérés et permettent au lecteur de ne pas perdre le fils de chaque histoire.
Un roman d’espionnage, d’action avec beaucoup de suspense. Tout s’enchaine avec légèreté et finesse sous la plume de l’auteur.

Double jeu, Mark Zellweger, édition eaux troubles, 308 pages, mars 2016.

Ma note : 16/20                                                                    

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Présentation

Ma photo
Coucou.... Bienvenu à tous. Ma première passion: la lecture, la découverte de nouveaux auteurs et de nouveaux genres littéraires. Ma deuxième passion: le partage de mes lectures. Voila ce que vous trouvez, dans mon blog!!!!

Les prénoms épicènes, d’Amélie Nothomb

= La colère des uns crée la douleur des autres. =   Dominique, jeune secrétaire dans une société d’import a 25 ans. Elle va re...