samedi 17 février 2018

Le rocher, d’Elisa Sebbel



= Survivre malgré tout ! = 
 


Le 5 mai 1809, cinq mille soldats de l’armée napoléonienne sont déposés sur l’île déserte de Cabréra.
Parmi eux, vingt et une femmes, dont une jeune cantinière de dix-huit ans, Angélique qui vient juste de perdre son mari.

Après une brève introduction de la part de l’auteure qui permet de situer l’histoire dans le temps et son contexte, le lecteur va se voir transporter dans une autre époque, sur une île ou plutôt un rocher.
Jour après jour, il va découvrir le quotidien d’angélique et de ces hommes et femmes abandonner dans un lieu au climat hostile.

Les attentes interminables, la faim au ventre de gens qui attendent qu’un navire accoste pour  leur apporter les denrées alimentaires.
Cette sensation intense d’être abandonné de tous et emprisonner par les espagnoles.

Et puis, il y ces scènes atroces qui ont lieu sur l’île que l’auteur décrit avec délicatesse et retenue sachant choisir les bons mots pour ne pas choquer le lecteur mais dont l’image s’implante dans son esprit pour ne plus le quitter !

Mais rassurez-vous il n’y a pas que de mauvais moments, il y a aussi une magnifique histoire d’amour qui laissera son lecteur dans tous ces émois.

Un roman historique inspiré de faits réels dont les vérités sont troublantes.

L’auteur a su grâce à sa plume fluide et une intrigue très intéressante, faire un roman original, troublant.
Le lecteur se verra empoter dans cette histoire comme dans un film.

Une très bonne découverte livresque.

Ma note de lectrice : 18/20


Le rocher, d’Elisa Sebbel, auto-édition, 294 pages, 12.99€




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Présentation

Ma photo
Coucou.... Bienvenu à tous. Ma première passion: la lecture, la découverte de nouveaux auteurs et de nouveaux genres littéraires. Ma deuxième passion: le partage de mes lectures. Voila ce que vous trouvez, dans mon blog!!!!

Zapping, de Carol Higgins Clark

= Un thriller/Un polar ? = New York, 2003. La nuit tombe en cette période de canicule. Au même moment un gros orage dans le...